Franck Monsallier

Maître huilier Producteur de noix et d'huile de noix dans le Périgord


La Noix du Périgord

Le Périgord est certainement le berceau de la noix, car on en a retrouvé datant de 17 000 ans dans les habitations de l’homme de Cro-Magnon, près de Terrasson en Dordogne…
En 2002, le Syndicat de défense de la noix et du cerneau de noix du Périgord a obtenu l’AOC.
Pour le consommateur d’aujourd’hui, c’est une garantie d’origine, d’une typicité gustative et d’une qualité certaine.
En 2004 l’AOC se transforme en AOP, c’est désormais la consécration, à l’échelle européenne, d’un terroir, de variétés locales reconnues par delà les frontières par leur typicité. C’est l’origine « Périgord » clairement identifiée.
BIENTOT une AOC pour l’HUILE DE NOIX, la démarche est en cours.

La Dordogne

Ce n’est pas par hasard si le noyer a fait de la France sa terre d’élection.
C’est le pays où le climat est le plus tempéré, le plus divers.
Les hommes ont su y faire fructifier plus de quatre-vingts variétés de noix, et bien entendu, c’est en Périgord, terre du bon-vivre et du bien manger entre toutes, qui a vu se développer la cuisine aux noix.

Le Périgord

Situé au cœur de la Dordogne, le Périgord bénéficie d’une terre riche et mystérieuse, et présente une étrange alchimie entre le paysage et l’histoire de l’humanité. 

Ici, les premiers hommes ont pu survivre à l’abri des falaises, à proximité des rivières, grâce aux matériaux qu’ils ont appris à maîtriser. Les grands sites de la préhistoire nous livrent des vestiges. Les vallées portent encore l’écho lointain de voix qui se sont tues.
Ce pays, donc, il faut l’apprivoiser, s’y perdre, découvrir les sous-bois, les sources fraîches tapies dans les prés.
Il faut aussi goûter la délicieuse cuisine locale, visiter les nombreux châteaux et repartir avec l’impression d’avoir frôlé une vérité cachée derrière les pierres.